Loup : La Pologne, un exemple pour la France

Des loups sont durablement de retour au Parc national de Kampinos, deuxième parc naturel de Pologne, situé à une trentaine de kilomètres au nord de Varsovie, se réjouissent les employés du parc. « Nous sommes très heureux. Le retour du loup dans notre parc d’où il a complètement disparu dans les années 60, signifie que la nature est en bonne santé et qu’elle se renouvelle », a déclaré à l’AFP la porte-parole de l’organisme Magdalena Kaminska.

L’animal sur une photo prise il y a quelques jours par un piège photographique est un mâle âgé de quelques années. Quelques autres loups vivent actuellement dans le parc, a-t-elle précisé, ce qui permet de dire que la présence de l’espèce n’est plus occasionnelle mais durable. En 2013, les employés du parc avaient aperçu un premier loup, mais il s’est avéré qu’il était seulement de passage. En septembre 2015, une caméra piège du parc a filmé un loup venu boire à un point d’eau dans ce parc qui s’étend sur 385 kilomètres carrées. « Nous ignorons de quelle région du pays viennent nos loups. Des études, notamment des tests génétiques vont nous aider à le savoir », a ajouté Mme Kaminska. « L’animal ne présente aucun danger pour l’homme », a-t-elle assuré, « il n’attaque pas les êtres humains ». « Sa présence aura un rôle de régulateur pour l’écosystème du parc ». Le loup chasse surtout des cerfs. Il a besoin d’environ deux kilos de viande par jour.

Avec ses 350 kilomètres de sentiers mis à la disposition des visiteurs, le Parc naturel de Kampinos est un des centres de loisirs préféré des Varsoviens.

 

Dans les années 60, les autorités du pays ont mené une vaste action contre les loups encourageant la population à les tuer moyennant une rémunération pour chaque animal abattu. Ainsi, la dernière meute de loups fut éliminée en 1964 par les habitants de la région et les loups ont complètement disparu du parc de Kampinos.

Dans les années 90, sous la pression de protecteurs des animaux, notamment de l’actrice française Brigitte Bardot, le loup fut inscrit sur la liste des espèces protégées et sa population s’est renouvelée progressivement, notamment dans les monts Bieszczady dans le sud-est du pays. On estime que près d’un millier de loups vivent actuellement en Pologne.

 

Manifestement, les responsables du Parc national de Kampinos sont nettement plus compétents que leurs homologues Français (c’est vrai qu’il n’y a pas de mal…). Nos ami-e-s Polonais-e-s ont compris que le Loup faisait partie d’un tout au sein de la biodiversité. Il n’y a qu’en France, par pure démagogie politicienne, que le loup est exterminé par un gouvernement acteur d’un véritable biocide afin de flatter les « moutons de la FNSEA et compagnie ». Et ce avec la complicité de certains responsables de Parcs nationaux, donc la vocation a été dévoyée.

100% sécurisé

 

Nous utilisons le système de paiement sécurisé de la plateforme HelloAsso pour que vos informations soient totalement en sécurité.

Secure SSL encryption

Service client

 

Nous contacter

Mentions légales

  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram

Nature Guardians est une association Loi 1901 créée dans le seul but de préserver l'environnement via la mise sous protection d'espaces naturels.

Remarque :

** Vous choisissez de vous faire appeler Gardien ou Gardienne de la Nature par nous et au sein de notre communauté. Notez que vous n'accédez pas à un titre ou diplôme qualifiant. C'est uniquement pour votre plaisir.

* Vous obtenez un droit personnel de visite sur les espaces gérés par Nature Guardians. Nature Guardians reste le propriétaire de ces espaces.

 

© Copyright Nature Guardians